L’unité de lutte contre la fraude, TRACFIN, RÉVÈLE dans son rapport les dernières tendances aux FRAUDES financières.

 Parmi les dernières innovations dont vous pourriez vous-même être victime : la fraude au Prélèvements bancaires (SEPA)

De nouvelles formes d’arnaques ont pointé leur nez, en 2016, selon le rapport publié mardi 12 décembre 17 par Tracfin , la cellule anti-blanchiment d’argent de Bercy. Certificats d’économie d’énergie, prélèvements bancaires, investissements dans les diamants…

Prélèvements bancaires : les fraudeurs exploitent les failles de la réglementation européenne

Depuis 2014, la norme SEPA a permis d’instaurer un standard, en ce qui concerne les paiements en euros. Mais celle-ci contient une faiblesse dans laquelle les escrocs n’ont pas manqué d’en profiter.

Dans le cas de la mise en place d’un prélèvement, la banque ne vérifie plus si le client a donné son autorisation :

“La banque du débiteur qui réceptionne la demande de prélèvement, présume de l’existence d’un mandat et débite son client”, explique Tracfin.

De ce fait, les escrocs en profitent pour émettre une “vague de prélèvements transfrontaliers, pour ensuite virer les fonds vers d’autres comptes tiers avant de disparaître”.

Autre méthode de détournement : certains fraudeurs tirent parti du remboursement automatique, qui peut s’effectuer jusqu’à 8 semaines après l’émission du débit, en cas de contestation auprès de la banque. Par exemple, Ils paient des prestations de services via des prélèvements SEPA, et demandent un remboursement de ses services réellement consommés…

Source : Article Capital.fr « Escroqueries Financières : Les nouvelles failles exploitées par les fraudeurs »

 Comme rapporté dans l’article ci-dessus, le rapport TRACFIN dénonce les nouvelles tendances à l’escroquerie financière et notamment la fraude au prélèvement SEPA.

Aujourd’hui pour vous prélever, il suffit de connaître votre compte bancaire, car la banque n’a aucun moyen de faire un contrôle sur une autorisation de prélèvement qu’elle ne détient pas. Elle va pouvoir opérer un contrôle sur la forme, mais pas sur le fond.

Pour vous protéger de la fraude au prélèvement, MATA I/O CONTRÔLE avec :

  • Le rapprochement direct de la liste blanche des prélèvements autorisés avec les prélèvements annoncés par vos banques.
  • Une alerte automatique en cas de prélèvement non autorisé.
  • La garantie de la bonne exécution de vos ordres bancaires, par la lecture des comptes rendus bancaires PSR et ARA.

MATA I/O Contrôle fonctionne de manière complètement automatique, sous forme de service. Il transmet les alertes aux responsables lors de la détection d’un prélèvement ne figurant pas sur la liste blanche.

Pour en savoir plus sur notre solution , assistez à nos prochaines web démonstrations : 25 janvier 2018 à 15h00 et 22 février 2018 à 15h00.

 

 


  Retour